Chili

Géographie

Cliquez pour agrandir l'image
Le milieu naturel


La superficie totale du Chili est de 756 626 km². S'étendant sur près de 4 300 km du nord au sud, le territoire a une largeur moyenne de 180 km environ, n'excédant jamais 356 km. Le relief est dominé par la longue chaîne des Andes qui s'étend sur toute la longueur du pays, du plateau bolivien, au nord, à la Terre de Feu, au sud. Large de 100 à 200 km en moyenne, le Chili est une étroite bande de terre étirée sur 4 300 km du nord au sud, le long du Pacifique, entre 17 d et 56 d de latitude sud. Il est morcelé en trois éléments longitudinaux, dont les aspects changent du nord au sud.

On distingue trois types de relief d'est en ouest : la haute cordillère des Andes, à l'est, la Vallée centrale, formant une zone de plateaux, et la chaîne côtière occidentale. Mais, en raison de l'omniprésence de la montagne andine, les paysages naturels chiliens offrent une réelle continuité du nord au sud. La cordillère des Andes est le trait caractéristique majeur du pays. Sa présence fait du Chili un gigantesque versant montagneux. Situé dans une zone de subduction, le Chili est bordé par d'importantes fosses sous-marines (notamment au large de Chañaral) et soumis à une intense activité volcanique et sismique.

La cordillère des Andes est plus large au nord qu'au sud. La région septentrionale est une zone de larges plateaux où se dressent de nombreuses montagnes dont les altitudes dépassent 6 100 m. C'est là que se trouve le point culminant du Chili, Ojos del Salado (6 880 m). La zone de plateau est dominée par le grand désert d'Atacama, qui renferme de vastes champs de nitrate et de riches gisements miniers (fer, cuivre, manganèse).

Au centre, le plateau s'ouvre sur une vallée, la Vallée centrale, longue d'environ 965 km. Large de 40 à 80 km, c'est la région du pays la plus peuplée. La dépression fertile située entre les fleuves Aconcagua et Bío Bío forme le cœur agricole du Chili. La partie centrale des Andes est moins large et moins élevée que la partie septentrionale. On y trouve les principaux cols andins. Le littoral de cette région offre les plus beaux ports naturels du pays. L'extrémité sud de la Vallée centrale est à Puerto Montt, au bord de la mer de Chiloé.

Le long chapelet d'îles qui borde le littoral est formé par les sommets des chaînes côtières sous-marines. Dans cette région méridionale, de nombreux fjords découpent la côte. Les Andes méridionales dépassent rarement 1 830 m d'altitude ; elles rejoignent le plateau de Patagonie.

Les nombreux fleuves qui irriguent le Chili sont plutôt courts, prenant leur source pour la plupart dans les Andes et se jetant dans le Pacifique, à l'ouest. Au nord et au centre, ils sont alimentés principalement par les neiges éternelles des Andes. Du nord au sud, on distingue, parmi les plus grands cours d'eau, le Loa (long de 362 km), l'Elqui, l'Aconcagua, le Maipo (long de 250 km et coulant au pied du volcan du même nom), le Maule (282 km), le Bío Bío (384 km) et l'Imperial. En raison des chutes d'eau, la navigation est difficile, voire impossible, sur ces cours d'eau. En revanche, ces fleuves sont vitaux pour l'irrigation et pour l'énergie hydroélectrique qu'ils fournissent. La majorité des grands lacs chiliens sont d'origine glaciaire. C'est le cas notamment du lac Llanquihue près de Puerto Montt. La plupart d'entre eux se situent dans la région méridionale qui dispose ainsi d'un fort attrait touristique.

extension en latitude du Chili, 17e au 56e degré de latitude sud, explique la diversité des climats. On distingue trois régions climatiques : le Nord, de type aride, le Centre, de type méditerranéen, et le Sud, de type tempéré océanique.'une façon générale, compte tenu de la faible largeur du pays, les températures sont modérées par les influences océaniques. L'autre trait marquant des climats chiliens est l'altitude. En effet, dans les Andes, les températures baissent d'un degré environ pour chaque tranche de 150 m d'altitude.

Nord est presque partout désertique et constitue l'un des déserts les plus arides au monde. Mais la présence au large du courant froid du Pérou, dit courant de Humboldt, et l'altitude modèrent les températures. La pluviosité augmente en allant vers le sud, et le centre, qui connaît un climat de type méditerranéen.ans cette région, il pleut surtout de mai jusqu'en juillet, et les précipitations annuelles moyennes sont de 360 mm à Santiago et de 12,7 mm à Antofagasta. Les hivers y sont doux et les étés relativement frais. Les moyennes de janvier à Antofagasta et à Santiago sont respectivement de 20,6 °C et 19,5 °C. La moyenne de juillet s'élève à 14 °C à Antofagasta et à 8 °C à Santiago.

Sud est plus humide et froid. Dans cette région méridionale, la pluviométrie est régulière tout au long de l'année. Les précipitations maximales sont de l'ordre de 5 080 mm dans la zone du détroit de Magellan. La température moyenne annuelle à Punta Arenas, à l'extrémité sud, est 6,1 °C. Dans cette région, tempêtes et cyclones sont fréquents.

La flore locale du Chili varie en fonction du climat.
Dans le Nord, la végétation est peu abondante à l'exception de cactus et de plantes épineuses. C'est un des meilleurs exemples de désert absolu sur terre. Plus humide, la Vallée centrale permet la croissance de plusieurs espèces de cactées, d'épineux, de graminées et du pin du Chili, dont les noix sont comestibles. Le sud de Valdivia est recouvert de forêts denses humides composées de lauriers, de magnolias, de lianes comme le copihue et de diverses variétés de hêtres et de conifères. Encore plus au sud apparaissent les cèdres et les forêts d'araucarias. La région australe est une zone de steppes.

Cliquez pour agrandir l'imageLa faune est moins variée que dans les autres régions d'Amérique du Sud, en raison de l'obstacle à la migration que représentent les Andes. Les mammifères d'origine sont le lama, l'alpaga, la vigogne, le guanaco, le puma, le loup des Andes, le grand cerf des Andes, le poudou (sorte de daim) et le chinchilla. On rencontre de nombreuses espèces d'oiseaux, sauf les grands volatiles habituels d'Amérique du Sud. Hormis la truite qui fut importée d'Amérique du Nord, il y a peu de poissons d'eau douce dans les eaux et les lacs chiliens. L'océan voisin, en revanche, abrite une grande variété de poissons et d'animaux marins.
Cliquez pour agrandir l'image

Le pays est composé principalement d'une dépression intermédiaire encadrée par deux chaînes de montagnes :

Entre la cordillère de la Côte et celle du Pacifique on distingue une série de plaines littorales, d'étendue variable, qui permet l'installation des populations et des grands ports.
La Vallée centrale est la zone la plus habitée du Chili.

Certaines parties du pays possèdent des plateaux, comme l'Altiplano où le Puna de Atacama et les pampas de Patagonie.

Le « Grand Nord » est la zone qui se situe entre la limite Nord du pays et la latitude 26° S qui comprend les trois premières régions administratives du pays.
Il se caractérise par son aridité extrême : le désert d'Atacama est le désert le plus aride au monde (à certains endroits, aucune précipitation n'est tombée depuis quatre-vingts ans). Ce désert comprend des zones moins arides comme la pampa del Tamarugal.
Dans cette région, la cordillère de la Côte est massive et abrupte et arrive souvent jusqu'en bord de mer (les plaines littorales sont quasi absentes).

La cordillère des Andes se subdivise en deux chaînes : l'une orientée vers la Bolivie est très élevée et volcanique, ce qui a permis la formation de l'Altiplano andin et possède de nombreux lacs salés appelés salar comme le Salar d'Atacama dues à l'accumulation des sédiments durant des millions d'années.

 
  • Au Sud se trouve le « Petit Nord », qui s'étend de la latitude 26° S jusqu'à l'Aconcagua (32° S),  Les glaciers ont laissé des moraines et creusé des lacs et des chenaux isolant des îles (Chiloé).

Les Andes s'élèvent moins vers le sud et à proximité de la côte, arrivant à 95 kilomètres à la hauteur de Illapel, la zone la plus étroite du pays.

Les deux chaînes se rejoignent pratiquement, éliminant la dépression intermédiaire. La présence de fleuves a crée des vallées perpendiculaires aux chaînes dans lesquelles l'agriculture est bien développée ; les plaines littorales commencent à s'élargir.

 
  • Au nord, elle prolonge la cordillère du Pérou et de la Bolivie, avec ses volcans enneigés, ses lambeaux d'Altiplano et ses lagunes salées (Salar de Atacama). Au centre, ce n'est qu'un versant abrupt avec des vallées encaissées ou les dépôts torrentiels et volcaniques stérilisent beaucoup d'espace.

La Patagonie s'étend de la latitude 41° S jusqu'à l'extrémité Sud du Chili. Durant la dernière glaciation, ce lieu était couvert par les glaciers qui ont fortement érodé les reliefs. La dépression intermédiaire disparaît sous la mer et la cordillère de la Côte donne naissance à une série d'archipels comme Chiloé et les Chonos puis disparaît au niveau de la péninsule de Taitao, vers le 47e parallèle.
La cordillère des Andes diminue de hauteur.



Ensuite la cordillère des Andes plonge dans l'océan, donne naissance à une série d'îles au niveau du cap Horn, disparaît au niveau du passage de Drake puis se prolonge par l'arc des Antilles du Sud, la péninsule Antarctique ainsi que les Antartandes, située dans le territoire chilien de l'Antarctique, qui s'étend entre les méridiens 53° W et 90° W qui constitue une superficie de 1 250 000 kilomètres carrés.

Dans l'océan Pacifique, le Chili possède une souveraineté sur l'archipel Juan Fernandez situé à environ 700 kilomètres de Valparaiso et l'île de Pâques situé à plus de 4500 kilomètres des côtes chiliennes. Ces îles ont une origine volcanique car elles se situent dans la zone de friction entre la plaque de Nazca et la plaque pacifique, elle-même à l'origine de la dorsale du Pacifique oriental.

Les altitudes s'abaissent généralement au-dessous de 4 000 m au sud de Santiago (Tronador, Fitz Roy). Des vallées glaciaires viennent aérer la cordillère, tandis qu'au-delà de 47 d de latitude sud apparaissent des inlandsis interrompus par des chenaux (détroit de Magellan et canal du Beagle, revendiqué par l'Argentine et au centre d'un conflit qui, en 1979, a amené les deux pays au bord de la guerre).

 
  • À l'ouest, la cordillère littorale est un horst avec des falaises abruptes dans le Nord (1 500 à 3 000 m) et ailleurs des collines et des plateaux étagés, inférieurs à 1 500 m. Entre les deux cordillères s'étend une dépression tectonique discontinue et morcelée, occupée au nord par des pampas arides riches en nitrates (pampa del Tamarugal) et des dépressions fermées salées (salares, bolsones).

 
  • Au centre, les rivières des Andes (Huasco, Elqui, Aconcagua, Maipo, Rapel, Maule, Bio-Bio) ont accumulé des cônes de déjection et des alluvions recouverts de dépôts volcaniques plus ou moins fertiles ou de limons quaternaires.

   
  • À l'Est de la cordillère apparaissent des plaines, comme dans la zone du détroit de Magellan au large de la Terre de feu.

Cliquez pour agrandir l'image

Le désert d'Atacama


Atacama, région aride du nord du Chili, couvrant une superficie de plus de 200 000 km2. C'est une des régions les plus sèches du globe, bordée à l'ouest par des montagnes longeant la côte pacifique et à l'est par la chaîne des Andes. En raison de sa situation élevée (environ 600 m d'altitude), ses températures sont relativement fraîches, atteignant en moyenne 18,3 °C. La végétation est extrêmement rare. Au cours du XIXe siècle, cette région fut la cause d'une importante controverse entre la Bolivie, le Pérou et le Chili en raison de ses importants gisements de nitrate de sodium et de cuivre.



Le désert d'Atacama est un désert hyper-aride (c'est-à-dire qu'il reçoit moins de 50 mm de pluies par an) situé au Chili en Amérique du Sud. C'est un désert d'abri coincé entre la fosse océanique d'Atacama et la Cordillère des Andes.

Ce désert est situé au nord du pays, dans la Región de Antofagasta et le nord de la Región de Atacama.
Les températures fluctuent énormément entre la nuit et le jour, souvent proches de 0 °C la nuit et environ 25 °C à 30 °C la journée. Les fluctuations entre l'hiver et l'été sont faibles car ce désert est situé à la limite du Tropique du Capricorne. Il est souvent dit que le désert d'Atacama est le désert le plus sec du monde, on a relevé en moyenne 0,8 mm de pluies par an à Arica, ce qui n'est atteint en aucun autre point du globe.*

Le désert d'Atacama est riche en minerais : cuivre, fer

Le désert d'Atacama abrite le projet astronomique ALMA (Atacama Large Milli*meter Array). ALMA est situé sur le site de Chajnantor, un haut-plateau (5 000 m) situé à environ 60 km à l'est du village de San Pedro de Atacama. Il s'agit d'un site exceptionnel pour l'astronomie (sub-)millimétrique, en raison de la sécheresse extrême du lieu ainsi que de l'absence de pollution lumineuse.

Pays aymara, presque inhabité, l'Atacama demeure une des dernières terres inviolées. Alternant entre quiétude saharienne, fractures dignes du Wadi Rum, étendues comparables à celles du désert de Gobi, l'Atacama offre en plus une ligne volcanique, marquant la frontière entre le Chili ici, la Bolivie et l'Argentine, de l'autre côté. Tout au long de cette barrière naturelle, des volcans frôlant les 6 000 mètres, entourés par des lagunes turquoise, des geysers et des vallées encaissées. C'est dans ce désert "extraterrestre" que la NASA a testé de petits véhicules avant que ces derniers aillent se promener sur Mars. Les conditions extrêmes de l'Atacama ne sont pas sans rappeler la planète rouge, ce qui en fait un précieux terrain d'expérimentation. Un robot autonome a découvert des traces de vie dans l'un des endroits les plus désolés de notre planète, le désert d'Atacama qui présente d'importantes similitudes avec la surface aride de la planète Mars. Le droïde, monté sur quatre roues et baptisé "Zoé", a pourtant trouvé des colonies de bactéries et des lichens sur deux sites distincts de ce désert qui présente la plus faible densité d'activité organique de notre planète.
À l'est est située la Cordillère des Andes formée par plusieurs volcans qui dépassent les 5000 mètres d'altitude tel que les volcans Licancabur, Lascar et Puritana, qui ont encore une activité volcanique reflétée en geysers et thermes. Au-dessus les 4000 mètre d'altitude, il apparaît un plateau connu comme altiplano qui a petits lacs et marécages.

Cliquez pour agrandir l'imageÀ l'ouest est située la Cordillère de Domeyko qui a une altitude moyenne 3300 mètres, où la colline la plus haute est le celle de Quimal (4300 mts. a.n.m.) formée par des plissements de l'écorce terrestre et modelée pas l'érosion du vent et des eaux.

Au sud est situé le Salar d'Atacama, le plus grand réservoir salin du Chili, où se trouve le 40% des réserves mondiales du Lithium. Cette saline est un grand lac d'eaux salines avec une écorce blanche et rugueuse de sel et de sédiments de montagnes des alentours transportés par le vent.

Le Salar d'Atacama est le salar ou dépôt salin le plus grand du Chili, qui se trouve dans la IIe région d'Antofagasta, au sud de la ville de San Pedro de Atacama, au pied des hauts volcans Licancabur et Lascar. Il s'est formé dans une dépression endoréique qui reçoit le río San Pedro et de nombreux ravins et cañons par où arrive l'eau depuis la cordillère des Andes.

Le sel du salar provient de la dissolution des sels du sol volcanique de la région environnante, par les eaux apportées par les précipitations sur la chaîne andine toute proche. Dans un premier temps, ces dernières s'infiltrent et s'accumulent dans le sol, se chargeant de sels. Dans un deuxième temps, il se produit un affleurement de ces eaux souterraines dans la dépression du salar. Puis les eaux s'évaporent et les sels apportés s'accumulent, formant une croûte solide de sels minéraux. Celle-ci est cimentée par les poussières amenées par le vent du désert.

Les petites rivières issues de la fonte régulière des neiges andines des sommets environnants s'écoulent vers la cuvette du salar créant ainsi de multiples oasis. Celles-ci furent le lieu privilégié du développement de la culture des Indiens Atacamas.


Sa superficie est de l'ordre de 300 000 hectares, soit 3 000 kilomètres carrés. Il se trouve à une altitude de 2 500 mètres approximativement. Ses dimensions maximales sont de 100 km de long pour 80 de large.

Situé au sein du désert d'Atacama, le plus sec de la planète, l'air y est aussi extrêmement sec ce qui le rend parfaitement transparent, si bien que la vue s'étend jusqu'à l'autre côté du salar (distance de 70 kilomètres).

Sous le salar se trouve un lac salin, caché par la croûte solide de sel.

Les alentours sont peuplés de trois espèces de flamants : le flamant des Andes, le flamant du Chili et le flamant de James.

Chili

Cliquez pour agrandir l'image
Photo satellite

Chili

Cliquez pour agrandir l'image
La Patagonie: Torres del Paine

Chili

Cliquez pour agrandir l'image
Désert d'Atacama

Vallée d'Aconcagua

Cliquez pour agrandir l'image
Zone centrale

Vallée d'Aconcagua

Cliquez pour agrandir l'image
Zone centrale

Volcan Tronador

Cliquez pour agrandir l'image
Situé à la frontière du Chili et de l'Argentine (centre-est de la province chilienne de Los Lagos et ouest de la province argentine de Río Negro), le volcan Tronador (tronar signifiant « tonner » en espagnol) culmine à 3 491 m d'altitude. Il est couvert de sept glaciers : Peulla, Casa Pangue et Río Blanco (versant chilien), Frías, Alerce, Castaño Overo et Manso (versant argentin).

Volcan Villarica

Cliquez pour agrandir l'image
Situé dans la région des Lacs, zone pluvieuse et boisée, patrie des Mapuches ou Araucans, le parc national Villarrica abrite de nombreux volcans. Le volcan Villarrica, toujours en activité, s'élève à 2 847 m d'altitude au-dessus du village homonyme qui, avec Pucó, Voipir et Curraehue constituent les agglomérations les plus proches du parc.

Saline de Surire

Cliquez pour agrandir l'image
Située dans la province de Tarapaca, à l'extrême nord du Chili, la région de Parinacota possède une zone de hauts plateaux dans laquelle le relief aplati, conjugué au climat et à l'altitude, donne lieu à une succession de bassins endoréiques. Les caractéristiques pédologiques particulière de cette région produisent une succession de lagunes et de salines. La saline de Surire est sans doute l'une des plus représentatives de la saline de type andin.

Volcan Tupungato :6820 m d'altitude

Cliquez pour agrandir l'image
frontière avec l'Argentine

Pampa del Tamarugal

Cliquez pour agrandir l'imageSuperficie de 102.264 ha

Le volcan Parinacota

Cliquez pour agrandir l'image
Le Lac Chungará 

Salar d'Atacama:

300.000 hectares
Region de Antofagasta
Cliquez pour agrandir l'image

San Pedro de Atacama

Cliquez pour agrandir l'image
Lamas

Volcan Licancabur

Cliquez pour agrandir l'image
Le volcan Licancabur est situé au cœur du désert d'Atacama, au nord du Chili. C'est l'un des endroits les plus arides au monde : la partie ouest, pourtant plus humide, reçoit pendant huit mois de l'année des précipitations proches de zéro. Seules quelques oasis, comme celle-ci, permettent à de petites communautés agricoles d'élever du bétail et de cultiver certains produits grâce à l'irrigation.

Désert d'Atacama

Cliquez pour agrandir l'image
Volcan Licancabur
Cliquez pour agrandir l'image

Désert d'Atacama



Dernière mise à jour : samedi 14 novembre 2009  CopyrightFrance.com Classement de sites - Inscrivez le vôtre!